Skip to content

Portugaloid#02 :: En vrac

septembre 3, 2010

Tous les ans, c’est la même histoire.

Je photographie de vieilles façades à la chaux, écrasées sous le ciel bleu comme un aplat de Klein.

Je photographie des installations électriques esthétiques mais hasardeuses, du linge séchant aux fenêtres des maisons, l’intimité des familles, draps, slips et chaussettes, s’exposant joyeusement au vent des rues.

Je photographie la vieille fontaine à main d’où ma grand-mère et moi ramenions des litres d’eau, à l’africaine : la carafe bien calée sur un tortillon de tissu, et le tout posé à la pointe du crâne, la main nonchalamment plaquée au creux de la taille, la démarche chaloupée. Comme toutes les petites filles, pas encore au courant pour le féminisme, je voulais jouer à la fée du logis (même si le logis n’avait pas l’eau courante). Il existait à cet effet de petites carafes très adaptées aux cervicales des pimbêches dans mon genre !

Je photographie l’église de mon baptême, avec son drôle de clocher comme une réminiscence orthodoxe.

Et je photographie l’obélisque juste devant.

Je photographie encore et toujours ces maisons blanches et bleues, belles abandonnées que je voudrais acheter et retaper à tour de bras, alors que je suis une quiche en bricolage.

Je photographie des portails rouillés, des murs fissurés. Ma mère dit qu’il faudrait mieux photographier des choses neuves et en état de marche. Quand on a manqué, on n’aime rien tant que le rutilant.

Je comprends mais je continue. Je photographie cette fenêtre bringuebalante. Selon toute évidence, elle n’est pas neuve. Je crois même pouvoir avancer sans trop me tromper qu’elle ne fonctionne pas. Mais comme elle est belle ! Etrangement, elle me fait penser à certaines postures post-ruptures amoureuses, lorsqu’on annonce avec cette solennité un peu ridicule, ne plus jamais vouloir ouvrir son coeur. Voilà. J’aime cette fenêtre, pas rutilante, défaite, je l’aime parce qu’elle est un peu ridicule et pas crédible du tout.

About these ads
17 Commentaires leave one →
  1. Foxycrescendo permalink
    septembre 3, 2010 8:51  

    Tu écris et tu penses bien. Je pense que tu as trouvé la LE concept qui te sied a merveille. Continue, c’est beau.

    • septembre 4, 2010 4:41  

      Merci, ça me touche beaucoup. Le concept de fotonovela, tu veux dire ? Raconter par le biais de photos ?

  2. septembre 3, 2010 8:56  

    Je te comprends à 200%, j’aime tant le Portugal!

    • septembre 4, 2010 4:45  

      Bonjour Madame Sophie, j’ai toujours un soupir de contentement quand j’entends des louanges sur le Portugal. Moi, comme j’en viens, forcément je peux ne pas être très objective !

      • septembre 4, 2010 11:45  

        J’en viens moi aussi! :-) Mais ce que j’aime par dessus tout, c’est de pouvoir admirer ce pays avec un regard extérieur, et je trouve que tu le fais très très bien!

  3. septembre 3, 2010 10:03  

    Tout ce que je sais, c’est que je finirai ma vie là bas.
    Enfin, j’en rêve.

    Une véritable torture mentale cette série Portugal. Et ce qui n’arrange rien : c’est bigrement bien écrit. Et "personnel".

    • septembre 4, 2010 4:47  

      Merci ;-)

      Oui moi aussi j’aimerais passer du temps là-bas plus tard. Mais si je peux faire ma relou, même si j’adore la campagne, j’aimerais bien au bord de la mer.

  4. septembre 4, 2010 5:10  

    Tes photos sont aussi belles et poétiques que ton texte ! délicieuse série, magnifique coin ! Et cette fenêtre est délabrée, mais elle a une âme. D’ailleurs cette maison, c’est surtout avec l’âme qu’elle se retape, et là, je suis sûr que tu sauras faire !
    Merci pour ses photos !

    • septembre 6, 2010 12:04  

      Tu vas m’inciter à me lancer dans le gros oeuvre, malheureux ! Je ne manquerai pas de te tenir au courant de mes chantiers hinhin ! Merci à toi ;-)

      • septembre 6, 2010 10:25  

        Tu fais ça l’été prochain et comme ça tu peux nous mobiliser ; )

  5. septembre 6, 2010 11:34  

    tellement beau comme post…

  6. septembre 6, 2010 12:02  

    @MadameSophie : ça m’a traversé l’esprit au moment où je l’écrivais, mais je me suis fiée à ton pseudo ! Merci en tous cas :-)

  7. Marie permalink
    septembre 7, 2010 2:21  

    c’est effectivement très beau ce que tu écris et comme tu l’écris
    j’admire

    j’en reviens aussi, déjà depuis une semaine qui pourtant semble avoir duré 1 mois
    une chose me manque aussi …
    les fruits, les vrais … ceux du jardin des parents (figues (ils en ont cueillis 15kg aujourd’hui!), citrons, maracujas!!!, mangues, kiwis, bientôt les pommes et les poires et les noix en automne et ensuite les oranges à Noël), de la tante (melons, fraises, cerises au printemps), de la marraine (raisins, pêches!!!), de la voisine (nectarines), de l’épicier du coin, de la vendeuse au bord de la route (pex les oranges de et en Algarve qui sont encore très bonnes à cette époque) … cueillis et mangés pratiquement tout de suite … ces fruits (et légumes aussi, haricots verts, tomates, concombres, salades, pommes de terre, haricots blancs, choux de toutes sortes, maïs, citrouilles) qui ont mûri au soleil, dans leurs jardins, et non dans des frigos industriels ou privés, un vrai régal …
    rien à voir pex avec les figues achetées il y a 2 jours au supermarché "A" (je n’habite pas en Provence malheureusement … les (vrais) marchés …) à un prix exorbitant et qui n’avaient vraiment ni goût, ni odeur :-(, mais vraiment aucune saveur … d’ailleurs je me suis amusée à renifler plusieurs fruits, question de retrouver quelques souvenirs (genre la madeleine de Proust) … et bien rien, rien de rien, aucune odeur, NADA :-(
    tiens, là, je me souviens de cette merveilleuse odeur des pêches de vigne de ma marraine … j’en ai même l’eau à la bouche
    ah oui, et les olives aussi, bien sûr!!! …
    j’ai juste ramené un melon, quelques citrons et une tresses d’ail …
    et dans 5 jours ma fille (qui prolonge ses vacances au pays, comme moi quand j’étais jeune ;-) ) me ramènera de la confiture de figues du jardin que ma mère a fait cet après-midi … miam … resalivage … :-)

    bon, j’arrête là, car ça devient déprimant et ça (me) fait un peu mal au cœur

    j’aimerai, moi aussi, y retourner/rester ………… mais bon ………….. un jour, peut-être, sûrement (et nous, c’est près des plages que nous habitons, près de Ericeira, bon allez, on est à 12 km, mais c’est rien ça)

    j’attends ton épisode 03 avec impatience et avec saùdade

    Merci!!

    • septembre 7, 2010 3:42  

      Bonjour Marie,

      Ah moi aussi, j’avais du rab de vacances gamine ! Avec le départ en avance sur juillet, et la petite sacoche UM autour du cou pour prendre l’avion… ça ne nous rajeunit pas.
      Quant aux fruits et légumes, c’est bien simple, je ne compare même plus ; comme tu le dis très bien, ça n’a rien à voir… 12 km de Ericeira, veinarde. C’est bien la seule chose qui me manque dans mon village, la mer : à une grosse heure de route, 120 km… Bon, vous me mettez tous la pression avec les épisodes suivants maintenant !! Peut-être un épisode 3 en ligne ce soir, allez soyons fous.

  8. le poulpe permalink
    septembre 7, 2010 9:38  

    C’est très, très beau. On part quand ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: